Daurade Royale

Publié le par Ligue Bretagne Pays de Loire - FNPSA

taille de capture mini : 23 cm

Espèce soumise au marquage.

- Dorade royale Sparus aurata :

La dorade royale fait partie de la famille des sparidés, d'un corps trapu et comprimé latéralement, elle possède une tâche noire au début de la ligne latérale et une bande dorée entre les deux yeux qui lui permettent de se distinguer de la dorade grise ou encore du sar. Elle peut atteindre 70 cm pour un poids de 8 kg. C'est un poisson côtier qui vit à proximité des zones rocheuses et ne dépasse guère 150 m de profondeur. Vivant en solitaire ou petits groupes, elle peut supporter d’importantes variations de salinité, mais est assez sensible aux basses températures. Elle se nourrit de crustacés et de mollusques qu'elle broie.

Hermaphrodite, elle naît d'abord mâle avant de devenir femelle aux alentours de la troisième année. Recherchée par le pêcheur en apnée, les périodes les plus favorables à sa rencontre se situe au printemps (mi-avril/mi-mai) et en automne (fin septembre/octobre). Plus présente sur la côte bretonne sud que celle du nord, les zones propices sont généralement les baies à proximité des estuaires, les rias et sur les îlots de roche recouverts de moules et pouces-pieds.

Approche : Sa chasse se pratique principalement par de long agachon dans peu d'eau, un peu avant et à l’étale de haute mer, sur les moulières à l’abri du ressac et les couloirs de roche, mais également sur les fonds sable/vase (notamment en rade de Brest) ou elle vient se nourrir de petits crustacés. Elle est très farouche et demande une pêche discrète et très pointilleuse qui peut parfois se révéler riche en émotions.

courbe croissance :

relation taille / poids :

 

Publié dans Poissons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :