L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

Publié le par Ligue Bretagne Pays de Loire - FNPSA

Une fois décidée la destination (l’ile de Bréhat), et la date (fonction des coefficients de marée), l’organisation a pu se mettre en place.

Très rapidement, le choix d’un départ le vendredi s’est imposé : cela permettait de rejoindre l’île, dresser le campement, et se poser sans stress, en libérant toute la journée du samedi pour la consacrer à la découverte de ce formidable terrain de jeu que proposait Bréhat et ses abords immédiats.

C’est donc à 12h30 le vendredi que tous les équipages se sont retrouvés sur Brest, et ont pris la route en convoi, direction Paimpol, pour une mise à l’eau des embarcations à marée haute, vers 15h.

Après une traversée sans encombres, c’est l’arrivée en vue de l’île : un véritable écrin, digne d’une carte postale.

Une côte de granit rose abrite de petits ports accueillants, parsemés de villas, toutes plus belles les unes que les autres…

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

Et que dire de notre futur terrain de jeu…

Des rochers isolés à perte de vue, des secs au large, des phares et balises prometteurs, et des langues de sable disséminées sur une zone très étendue, à des profondeurs s’étageant de 5 à 25m.

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

C’est clair, il y en aura pour tout le monde.

C’est donc avec une certaine impatience que nous avons pris pied sur l’île.

Commence alors le déchargement des bateaux, et la grimpette pour accéder au camping.

Que notre paquetage est lourd !!!
Pourtant, chacun a limité son matériel, pour anticiper ce genre d’inconvénient.
Ce sont certainement les packs d’eau qui pèsent tant …

Découverte du camping de l’île : c’est assez éloigné de ce à quoi nous avions pensé : une zone vallonnée, plantée d’arbres, où chacun choisit l’emplacement qui lui semble idéal pour sa tente…
Très rapidement, le campement est dressé, autour de la zone de feu de camp et à proximité des tables. Réflexe de confort oblige…

Une ballade à pied autour du débarcadère, et il est déjà l’heure de se rendre au restaurant.

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

Nous avions retenu pour le premier soir un resto où nous avons pu, dans une très bonne ambiance, découvrir des produits locaux très bien préparés, et présentés avec passion par le restaurateur.

Puis, c’est l’heure de rentrer : demain, la journée sera longue…

Après une bonne nuit, simplement troublée par les gloussements d’une jeune fille dans la tente d’à côté, et de petites bourrasques de vent qui viennent nous rappeler que nous sommes en Bretagne, c’est dans une bonne humeur générale que se déroule le petit déj., baigné par un soleil prometteur, et avec comme horizon les rochers que nous allons bientôt explorer.

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

Après avoir été récupérer au port de Loguivy les 3 personnes qui n’avaient pu se libérer le vendredi, nous avons pu constituer les équipages, et les 7 bateaux se sont répartis sur cette zone de chasse fort sympathique.

Plusieurs options ont été choisies : échauffement sur de faibles fonds, chasse en dérive, ou plongée directe sur des secs que le moment de marée rendait accessible.

Le constat est unanime : quels que soient les sites retenus, les fonds sont superbes.

Nous découvrons de vastes zones de sable-roches, balayées par un courant qui peut s’avérer puissant, même par faible coef., des roches, émergée ou non, striées de canyons recouverts de laminaires, et en terre des zones ou une recherche à trou laissent régulièrement apparaitre des pinces bleues…

Nous avons de plus le plaisir de constater que les courants du large éclaircissent l’eau, et nous permettent de découvrir des fonds sous-marins avec une visi. de 10 à 15mètres !!!

Loin de l’ambiance de compétition, cette journée a été au contraire un moment de rencontre, de partage et d’échanges entre les équipages.

Le retour au port s’est fait vers 17h, et la satisfaction des équipages est générale: même si le poisson a parfois manqué, le plaisir de plonger dans de telles conditions reste exceptionnel !!!

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

D’autant que pour certains des participants, découvrir en bateau une zone de chasse aussi variée était une première. Plutôt sympa comme baptême !!!

Les prises étaient surtout constituées de quelques grosses vieilles, et de jolis lieus, auxquels s’ajoutaient 2 superbes raies, quelques belles araignées, et 2 homards. Aucune équipe n’a rencontré de bars dignes d’être capturés, ce qui est étonnant sur un tel site : peut-être que la saison ne s’y prêtait pas encore ?

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT
L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

Une bonne douche, et nous nous retrouvons autour d’une collation, à débriefer des expériences vécues dans la journée. Les sourires en disent long : l’objectif du bivouac est d’ores et déjà atteint …

Un authentique brasier nous permettra de faire griller quelques crabes, et les homards de la pêche du jour ; petit en-cas avant de rejoindre le second resto de l’île, où une table pour 21 convives a été dressée.

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

C’est donc face à la mer que s’est déroulé ce second diner sur l’île. L’occasion pour notre Président, au cours d’une allocution très suivie, de revenir sur l’apport du club qui a permis l’organisation de ce bivouac, et de féliciter les membres qui se sont investis dans la mise en place de cette logistique.

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT
L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT
L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT
L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

Nous avons ensuite profité des festivités de la Saint Jean, qui sur Bréhat se célébraient par un immense feu, suivi d’un bal aux connotations reggae très … cooool !!!

L'AGACHON TRANQUILLE EN BIVOUAC SUR L'ILE DE BREHAT

Je resterai volontairement vague sur la poursuite de la soirée : d’une part car la délation n’a jamais été de mise au sein du club (quoique …) et d’autre part, comme le dit le dicton : « ce qui se passe à Bréhat, reste à Bréhat… »

Quoi qu’il en soit, le réveil du lendemain a été plus … chaotique …

Il nous a fallu comptabiliser nos valeureux combattants, et vérifier lesquels étaient encore dignes (et aptes) à livrer bataille ce dimanche.

Ceci fait, les équipages de survivants se sont reconstitués, et la joyeuse troupe s’est à nouveau éparpillée sur la zone, laissant au campement des sentinelles, dont la vigilance était parfois toute relative.

Arrivés sur les différents secteurs de pêche, le constat est similaire à celui de la veille : l’eau est toujours très claire. Le poisson semble plus présent que la veille, permettant notamment de vivre de superbes rencontres avec des lieus de 2kg nageant en petits bancs.

Nous avons pu profiter de la bascule de marée, et constater ce phénomène de courant qui diminue, se neutralise, s’inverse, et monte en puissance jusqu’à atteindre une force qui rend difficile la pêche en dérive : c’est le moment qu’ont choisi les bateaux pour chasser en terre, à la recherches de quelques homards.

Retour au port de Bréhat vers 14h sous un superbe soleil, et s’est encore le spectacle de cette magnifique côte de granit rose qui nous accueille.

Mais il est temps de penser au retour : démontage des tentes, récupération dans le frigo du camping des filets de poisson de la veille, et les 7 bateaux prennent le large.

Après un crochet à Loguivy, la petite troupe prend la direction de Paimpol, pour une sortie de l’eau des embarcations, puis un retour sur Brest et sa région.

Le bivouac 2015 s’achève, et il a rempli son contrat. La satisfaction des participants en en la meilleure preuve !

Tous pensent déjà à l’année prochaine, en croisant les doigts pour qu’une organisation puisse à nouveau se mettre en place pour offrir aux membres du club un nouveau week-end de découverte et de passion partagée !!!

A très bientôt.

Texte: Didier
Photos: François
Montage: Thierry

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article